Vous pouvez reproduire ce texte sans autorisation à condition de respecter les conditions du Creative Commons (Paternité, Pas d'Utilisation Commerciale, Pas de Modification)

Première version mise en ligne le 3 avril 2014.


CONSCIENCE ET RACINES

OU EST LE BORD DE VOTRE MONDE ?




















La conscience d’un être est comme les racines d’une plante.

Plus les racines sont étendues et profondes, plus la plante s’élève, plus elle est grande et forte.

Les racines s'épanouissent dans la terre, elles nourrissent la plante en puisant dans la terre ce dont la plante a besoin et leur action se concrétise à nos yeux en dehors de la terre, dans un autre monde par rapport aux racines... Ce qui se passe dans le «monde des racines» se voit dans le «monde des plantes».

Parfois l’évolution et le développement des racines sont faciles si la terre est meuble et accueillante, parfois ils sont difficiles si la terre est compacte ou caillouteuse. Mais dans tous les cas, les racines ont besoin de la terre pour s’épanouir.

Et plus la terre est vaste autour des racines, et plus elles peuvent grandir, se ramifier, aller là où elles trouveront ce dont la plante a besoin...

Regardez les racines d’une plante en pot. Au début elles se développent sans se soucier du pot. Puis, à un moment, elles rencontrent le bord du pot. Elles arrivent à la fin de la terre, au bord du monde. Dès cet instant, les racines commencent à «tourner en rond» autour du pot. Elles ne découvrent plus de nouveaux espaces, elles n’apportent rien de nouveau à la plante... Et la plante arrête de s’élever et de grandir...

Inlassablement, les racines vont chercher une ouverture pour s’affranchir de cette frontière du pot et ainsi faire bénéficier la plante de nouveaux horizons parce que le but des racines est de permettre à la plante de s’élever. Parce que ce qu’il faut à la plante pour continuer à se développer, est juste un «pot» plus grand...


Vous, moi, nous sommes tous pareils à la plante et notre conscience est pareille aux racines.  Une personne qui se perçoit comme réduite à son seul corps n’a pas la même «taille de pot» que celle qui est partie intégrante d’un groupe de quelque nature qu’il soit ou encore celle qui a la sensation de ne faire qu’un avec la Nature, la Terre ou avec l’Univers !

Imaginez la différence de «taille de racines», d’étendue de conscience,  entre ces trois personnes !  Imaginez ce que leurs « racines », leur conscience, peuvent leur apporter et, au-delà de cela, comment ces trois personnes perçoivent le monde !

Une plante en pot peut se dessécher et mourir de soif alors qu’une large rivière coule non loin et abreuve des milliers de plantes sur ses berges... uniquement parce que la rivière ne fait pas partie du «monde des racines» de la plante en pot.


Alors je vous propose de vous posez deux simples questions :

Quelle est la taille de mon « monde des racines » ?

Et ai-je la sensation d’avoir atteint les bords du monde et de tourner en rond ?





Pierre / Aiyana

mailto:pierre@voieessentiel.com?subject=la%20voie%20de%20l'essentiel
Home.html