Vous pouvez reproduire ce texte sans autorisation à condition de respecter les conditions du Creative Commons (Paternité, Pas d'Utilisation Commerciale, Pas de Modification)

Première version mise en ligne le 26 août 2013. Seconde version mise en ligne le 29 août 2013.


LES QUATRE COULEURS

SE VISUALISER EN COULEURS


Une des premières choses à faire, à mon sens, quand on débute un chemin spirituel et de faire le point sur soi : qualités et défauts, forces et faiblesses, bons et mauvais côtés, rêves et cauchemars, lumières et ténèbres, ...

Pour la suite de l’article je vais prendre le cas d’une femme (la démonstration est la même pour un homme, hormis la couleur de départ.

Prenons donc une femme :






Quand on y ajoute tout ce qui lumineux et sombre en elle, on obtient ceci :








Elle est en permanence prise en sandwich entre différentes aspirations ou pensées, lumineuses ou sombres, Elle oscille entre les deux pôles au gré des événements de sa vie, de ses choix et de ses prises de conscience...

Dans cette représentation symbolique, il manque quelque chose. L’aspect masculin. Le voici d’ailleurs...






Cette femme a tendance a le tenir à distance d’elle, déconnectée d’elle et de son sandwich spirituel...









Pour de bonnes raisons, pense-t-elle ! Le côté masculin est perçu par elle comme générateur de pensées sombres, de peurs, de souffrances, de désillusion et de déception (avant de se lancer dans un grand déballage de tout ce que l’on peut reprocher aux hommes, se souvenir que ce texte est le même si on considère un homme plutôt qu’une femme). Et donc cette femme se dit que sans le côté masculin pour l’attirer vers les ténèbres, elle aurait plus de facilité pour aller vers la lumière...


En fait, l’autre sexe est vu ainsi parce il est différent. L’essentiel des problèmes entre hommes et femmes vient de ce qu’ils ne se comprennent pas suffisamment.

Pour moi, exclure l’autre n’est pas une solution. Je pense qu’une partie du chemin spirituel est d’intégrer l’autre et toutes ses différences pour pouvoir le comprendre. Cela donnerait, pour une femme le schéma suivant :









J’ai intercalé le côté masculin entre le féminin et la lumière pour bien matérialiser l’importance de comprendre l’autre pour évoluer.

Pourquoi pas entre le féminin et les ténèbres ? Simplement parce que ce n’est pas le côté masculin en lui-même qui génère les ténèbres d’une femme, mais l'incompréhension du masculin, les peurs qu’il crée en elle et ses propres réactions pour s’en défendre.


Pour moi , nous sommes toutes et tous formés de ces quatre couleurs : «blanc» pour la lumière, «noir» pour les ténèbres, «bleu» pour le masculin et «rose» pour le féminin. Le chemin vers la lumière (du «noir»vers le «blanc») passe par un équilibre intérieur entre mes côtés masculins et féminins. Je ne dis pas que cela règle tous les problèmes, juste que cela permet d’avoir plus confiance en l’autre et ainsi de se libérer d’une partie de ses ténèbres. Si tout le monde faisait de même, la vie serait plus agréable et sereine...

Pour compléter cette démonstration, l'«empilement» pour un homme serait de cette nature, juste le bleu et le rose inversés :








Dans mon cas, je me suis servi(e) de cette constatation toute personnelle pour «faire le point» quand j’ai commencé mon chemin. Ces rectangles de couleur sont en fait des disques durs (qui ne sont plus commercialisés à présent). Ils m’ont été utiles pour mettre les choses dans des cases : la case «lumière», la case «masculin», la case «féminin» et la case «ténèbres».

Cela n’a l’air de rien, mais cela a été très efficace pour savoir où j’en étais. Pouvoir «mettre une couleur» sur une relation, un parent, un désir, une répulsion, une amitié, un fantasme, un souvenir, une photo, un film ou encore un livre m’a été d’une grande aide...

Et m’a permis de choisir plus en conscience ce que je voulais conserver, supprimer ou encore sublimer.

Quand une couleur se remplit plus vite qu’une autre, c’est qu’il y a déséquilibre. Ce peut être une addiction, une obsession, un zèle excessif dans une activité, ou simplement la carte bleue qui chauffe... Tout ceci n’étant en définitive que des refuges en forme de fuite...

Quand une couleur est vide, ce n’est pas bon signe non plus. Cela veut dire que la personne est dans le déni, ou qu’elle refuse de mettre une couleur sur certaines choses, ce qui revient au même...


J’ai utilisé ces disques durs de couleur durant un temps (plusieurs années en fait).


Puis un jour, je n’en ai plus eu besoin...


Bonne route à toutes et tous !



Pierre / Aiyana

mailto:pierre@voieessentiel.com?subject=la%20voie%20de%20l'essentiel
Home.html